Nous fêtions samedi soir les 15 ans de ma filleule. Je voulais pour l'occasion me lancer dans un gâteau zébré.

mathilde

Comme nous avons des samedis toujours très chargés et que j'avais 2 gâteaux à faire (car nous serions 11 gourmands le samedi soir), j'avais décidé de faire ce gâteau le vendredi en fin d'après-midi, alors que j'étais à la maison tranquille. Mais c'était sans compter l'aide de mon ado de fiston qui est rentré à 17h30 en se tenant le coude et en me disant : y'a un problème. Quel problème ? lui dis-je sans faire le lien entre le coude tenu et le problème. Il me raconte ses prouesses en vélo, la chute qui s'en est suivi, la visite chez le pharmacien qui lui a dit qu'il valait mieux aller passer une radio ... et moi, pas bileuse, de lui répondre que je suis en train de faire un gâteau et qu'on verra demain matin ce qu'il en est. Ma grande m'a alors avancé un argument de taille en me disant que si je devais aller aux urgences le lendemain matin, ce ne serait pas mieux, voire pire que ce soir, car nos premiers invités devaient arriver le samedi midi. Qu'à cela ne tienne, j'ai donc laissé mes saladiers avec ma pâte à gâteau en plan et suis partie pour les urgences.

3 heures plus tard ....

J'ai retrouvé mes saladiers et une pâte à moitié desséchée, épaisse et intravaillable ! J'ai réussi tant bien que mal à mettre la pâte comme il fallait dans le moule pour un résultat tout à fait satisfaisant finalement.

DSC01487

J'ai mis le tout au four pour la cuisson et étais toujours aussi satisfaite lorsque j'ai sorti le gâteau du four. Il fallait maintenant patienter jusqu'au lendemain soir pour voir le résultat à l'intérieur.

DSC01488  DSC01490

DSC01492

Où ça s'est gâté, c'est quand j'ai coupé le gâteau ; ça ne faisait pas exactement les zébrures attendues. D'autant que pour le centre, je n'avais plus assez de pâte chocolatée.

DSC01499

Mais si ce n'était qu'une question de look, me direz-vous, ce n'est pas grave, tant qu'il est bon ! Mais c'est bien là le problème, il était sec et archi sec. Je ne sais pas si c'est la recette ou le fait d'avoir laissé reposer la pâte quelques heures ... et je ne le saurai jamais, car je ne le referai pas (en tout cas pas cette recette précisément). 

Heureusement que le fondant au noix (le deuxième gâteau) était extra !

 Marie