La semaine dernière était l'anniversaire de mon amie M. Son cher et tendre m'avait demandé mi février de faire une création pour elle pour l'occasion.

C'est donc en pensant à elle, que pour occuper mes journées lors de notre séjour à la montagne (article ici si vous voulez le détail), j'ai confectionné ces perles en papier ci :

DSC02046

Je ne savais alors pas encore ce que l'allais en faire. Et puis l'inspiration m'est venue : ce serait une broche et une paire de BO.

DSC02073

DSC02087

DSC02065

DSC02066DSC02070

DSC02072

Je me suis attelée à la tâche. Il fallait faire vite : la date approchait mais surtout on venait de découvrir au mari de mon amie (donc mon ami !) une récidive d'un cancer de la lymphe. Il devait rentrer à l'hôpital d'un jour à l'autre pour un traitement très long et très douloureux. Et il fallait absolument que je lui remette les créations avant son départ pour l'hôpital.

Nous étions convenus qu'il me contacterait un jour où il serait seul afin que nous fassions la transaction. Les bijoux étaient prêts, j'avais fait les photos .... mais pas anticipé le fait qu'il m'appellerait le samedi matin en me disant que M. était parti au marché et qu'on avait une heure pour faire la transaction. Bien sûr que j'aurais dû y penser, que c'est l'unique moment où il était seul puisque le reste du temps sa petite femme était à ses côtés pour s'occuper de lui en attendant l'appel téléphonique qui annoncerait le départ à l'hôpital !

Je lui ai donc dit d'un ton tout à fait calme : bien sûr pas de problème, j'arrive.

Sauf que : j'étais en pyjama tenue du samedi matin, je n'avais pas pris ma douche et n'avais pas emballé les bijoux. Branle bas de combat et moment de panique : sauter dans la douche, s'habiller, emballer les bijoux. Le tout en 15 min. Faciiile ! Et enfin courir jusqu'à chez eux (heureusement nous habitons le même quartier).

DSC02095DSC02096

Il était encore seul quand je suis arrivée (ouf !). Je lui ai remis le paquet. Il m'a expliqué le traitement qui l'attendait, le courage et la force qui l'habitaient, et un peu la peur aussi. Quelques minutes pleines d'émotion en sa compagnie. Je suis repartie le coeur gros n'ayant pas pu le serrer dans mes bras (il devait rester dans "sa bulle" pour ne pas attraper de microbe). Ce n'est donc que de loin et sans contact que je lui ai transmis tout mon courage et mes forces pour affronter cette longue épreuve et vaincre cette saleté de maladie.

Il m'a dit cette phrase avant de fermer la porte : je m'occupe de cette saloperie (la maladie) et vous vous occupez d'elle (sa femme).

Mercredi dernier il a pu offrir son cadeau à sa femme. M. était ravie et m'a envoyé un gentil message de remerciements.

2 jours après il est parti à l'hôpital .... le combat a commencé ... et il en sortira vainqueur.

Ne t'inquiète pas mon ami, prends soin de toi, et nous, nous prenons soin de ta petite femme.  A notre tour de vous soutenir comme vous savez si bien soutenir tous ceux qui vous entourent.

 Marie