Je voulais faire un point avec vous par rapport à mes 2 articles de 2017 sur l'évolution de mes pratiques à la salle de bain (article ici) et à la cuisine (article ici), mais en fait, il n'y a pas eu de véritable changements depuis qui méritent que je fasse un article aujourd'hui. Par contre, certaines choses sont en train de bouger à la maison et mériteront que je vous en parle ultérieurement. A suivre donc.

Mais comme j'avais envie de vous parler ZD / tri aujourd'hui, c'est à mon boulot que je vous emmène.

J'essaie de "prêcher la bonne parole" autour de moi en ce qui concerne les déchets, le bio, le tri, le recyclage .... et au boulot, il en est de même.

L'une de mes missions était de mettre en place le tri. Juste le tri basique (que j'avais pris l'initiative de mettre en place depuis des mois dans mon bureau). En gros : d'un côté papiers, cartons, boîtes métal, bidons de jus de fruits et autres recyclables et de l'autre le reste, le non recyclable. Il m'a suffit de suivre les recommandations faites par ma ville et de faire une note d'information dans ce sens pour les services de mon entreprise. J'ai juste pris la liberté de rajouter que les gobelets de la fontaine à eau seraient dorénavant réservés aux visiteurs et que les professionnels devaient fournir leur propre verre/bouteille/gourde. Je ne savais pas trop comment cela allait être accueilli par ma direction .... et cela fut adopté et signé avec les félicitations ! J'étais absolument ravie de ce retour. Les poubelles à papiers sont maintenant en place dans tous les bureaux et il semblerait que tout roule. Je ferai d'ici quelques jours un point avec la personne qui vient faire le ménage dans les locaux par rapport à ces nouvelles consignes. Et me voilà donc référente / ambassadrice du tri au bureau n'en déplaise à certains.

Et puis nous discutons avec les collègues : nourriture bio, sopalin, serviette en tissus, lingettes lavables, .... et je passe un peu pour une extra terrestre voire une extrêmiste aux yeux de certains. Mais je suis très contente de voir que ces conversations portent leurs fruits l'air de rien oui car je ne leur fais pas de bourrage de crâne. Lorsque certains collègues, même ceux que je croyais hermétique à ce genre de choses, arrivent avec une serviette en tissus au lieu de sopalin ...

ou bien que l'on parle lingettes démaquillantes et qu'une collègue apprenant que je me fais les miennes, me demande de lui en faire. Et quand je lui dis que je les fais avec des pyjamas de récup en velours, elle me dit qu'elle peut me fournir en pyjamas de ses enfants. Marché conclu.

2018-12-27 18

Et c'est comme ça que j'ai fait les lingettes et même un petit pochon pour les mettre dedans (en prenant soin d'en faire avec un tissu qu'elle m'avait dit qu'elle aimait bien).

2018-12-27 18

Quand je lui ai donné, elle était ravie ... et le lendemain, pour me remercier, elle m'amenait un gros pot de confiture maison qu'elle avait faite. J'adore cet état d'esprit.

2019-01-02 19

2019-01-02 19

Un côté joli

2019-01-02 19

1 côté nettoyant

J'espère faire des émuls avec ces lingettes auprès d'autres collègues. Mais pour l'nstant, ma prochaine mission est de faire une serviette de table en tissu à un collègue "qui prendrait une serviette en tissus ... mais qui n'en a même pas chez lui !" (dixit le collègue en question). Super Marie l'écolo couturière à la rescousse ...

Et n'oubliez pas que "ce n’est pas parce qu’on ne peut pas tout faire qu’il ne faut rien faire" (phrase de la famille zéro déchet  dont je vous avais parlé du livre dans l'article sur la révolution dans ma salle de bain).

Marie

 


N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter (en haut à gauche) pour partager mes aventures tous les mercredis.
Vous pouvez également liker ma page FB les p'tits bijoux de marie qui est plus spécifiquement dédiée à mes créations et faire un tour sur ma boutique ETSY ou sur ma boutique Un Grand Marché pour trouver des bijoux uniques, originaux et à petits prix.